Thérapie

J’aurais choisi de me taire,

je n’aurais de toute façon pas trouvé les mots,

et puis je n’ai trouvé personne,

qui n’avait déjà les siens,

les places sont chères.

J’ai essayé d’écrire,

étrangement j’ai feint,

ce n’est pas important,

j’étais tellement meurtrie,

que je m’en suis remise,

en plein jour.

Un jour quelqu’un m’ invitera

à m’assoir dans un fauteuil,

un fauteuil rouge.

On discutera en buvant nos paroles.

J’ânonnerai des volutes de fumée lors de rendez-vous

importants,

ponctués de mes théories

fumantes,

les plus offrandes.

Il y a bien un monde qui nous prend au dépourvu,

et il est vaste.

Il m’a vu,

alors je vais aller lui rendre visite,

peut-être même lui rendre grâce.

Il y a de cela très longtemps,

il ne faut pas se méprendre,

j’étais en terre impie.