Blanc

A cela s’ajoute le titre en lettres noires.

Blanc du mieux que tu peux,

bien que tu sois noir.

L’entrée, la nouveauté, c’est l’énoncé:

blanc.

Plein ou réel,

c’est la couleur de la palette individuelle.

Invite ta face neutre,

sur un écran noir,

la profondeur devient illusoire.

Je ne doute pas que le blanc se gaspille,

livré à d’autres couleurs,

mais prends le, seul,

sur un terrain noir,

il se peut,

qu’il transpire, un peu.

Dis-moi, pourrais-tu urger à sortir de ton tube ?

Je voudrais bien écrire autre chose,

moi,

que ma transpiration excessive!

J’amorce la descente de couleurs…

J’arbore déjà ma petite robe noire…