Et puis…

C’est la rage qui fuit

Qui percute l’avenir

L’inachevé prend tout son sens

Engendre des étoiles

Celles qui se collent entre elles

Qui ne se passent plus de leurs explosions

L’Univers rigole de ces ringardes en fleurs

Qui tissent des pétales

Dans des nébuleuses profondes

Qui vibrent de lumière

Emportent les fruits célestes

Dans l’irrémédiable, l’insuportable

Jeunesse

Qui crachent leurs trous noirs

Dans des éclats dont jaillit

L’absurde.

Elle aime, elle aime, elle aime.

Trois fois elle aime

La fois plantée

La fois manquée

Pour la première fois

Les étourdissements dans la lueur.