Je ne sais pas comment te laisser partir

Tu sais tout maintenant

Mais tu ne dis rien encore

Aujourd’hui tu es là

Hier

J’y étais

Et toujours, là où je sais, tu seras aussi

Oui

Toi tu traces comme une ligne entre deux points infinis

Tu as le don

Le don des chandelles, des bougies

Des routes, des croisements

Et des ponts et de leurs rivières d’étoiles

Qui n’en finissent pas de se raconter

Tu rentres dans ce café, pressé

Je te fais des signes, j’habite de l’autre côté

Tu m’envoies le serveur

Il prend ma commande et tu penses à la fleur

Il y a un petit mot sous le vase

« Je sais »

Tu crois ?

Et tu penses la même chose que moi ?

Nous avons cela

Nous avons cette chose en commun

Nous appelons cela l’amour

Mais c’est juste un feu qui brûle

Autour d’un café

Au téléphone

Un trait d’horizon

J’attends la fin de ton petit-déjeuner

Pour te dire que tu ne me dois rien

Il n’y a qu’une sortie

Quand tu auras fini

Demain

Après-demain

Quand tu seras prêt

Je t’y retrouverai