La vague

L’homme marche vers l’Océan

De l’écume d’or dans ses yeux

Un chariot de lames

Avance et recule en grondant

En cet après-midi d’hiver

L’horizon est physique

Le temps se perd

Dans un miroir qui se tord

Il se déshabille sur le sable

Et s’engouffre dans le vent

Le voilà maintenu

Entre les remous et l’artiste

Il veut être des profondeurs

Celles qui sculptent sciemment

Il veut plonger ses cambrures

Dans une toile en mouvement.

Fury 1, 2021, 140 X 200, Joachim van der Vlugt, Luxembourg, Sixthfloor