Mes douceurs

Il faut que je chasse ce rhume

j’en ai marre

Alors je viens avec douceur

échanger ma santé

Pas de départ sans arrivée

D’avion qui ne tienne la route

sans entrer dans le soleil et sortir

par un champ de blé

C’est la loi des lits de rivières

qui doivent au moins être deux

pour confluer

Pas de gamins dans les rues

qui ne grandissent comme des chiens fous

sur leurs deux oreilles

Pas d’enfants non plus qui ne suivent leur chemin

sans traverser leur père

et le faire fondre

en glace

Pas de famille qui ne se tienne

sans être liée

par des bois d’ébène

anti-esclavagistes

Nous délivrons

Pas de course sans poursuite

de l’écriture d’un livre

aux multiples doigts

Pas de cœur qui ne s’ouvre

sans refermer ses griffures

Pas de montagne qui ne se gravisse

sans une butée pour phare

Pas d’horloge qui ne se tarisse

quand on porte ses aiguilles

en bon équilibre

Je veux bien plutôt être la Belle au bois dormant

réveillée par un baiser

quand viendra le jour

tendu à mes fenêtres.