Petit thé pour Henri

Un soupçon de temps et de bruyères

Le soir assis tout près de moi

Mes enfants encore une fois

J’écrivais ça et là

Je suis née par un hiver froid et doux de Décembre

Au pied du feu

La cannelle, la pomme infusaient

Dans une petite cuillère

le noyau s’est éteint.