Bocage de miel

Texte décacheté du 02.02.2022

***

Des fissures murmurent

sous la pierre

qui entoure le bocage

que la nuit moissonne

des barbelés nocturnes

et j’ai les mains qui saignent

dans leur jointure.

La vie a beaucoup d’allure

quand les fleurs gisent

sur leurs flancs

dans un silence

fauché

Un muret sur mes lèvres

retient mon attention

et je passe ma langue

à la sauvette

sur le rouge des mûres

et le dur mélange des nos baisers

Et même si je ne dis rien

de tangible

de possible

de minéral

Je pense

à mon absence

et je pense

que tu es là

tu es l’eau de ce ruisseau

qui vient m’abreuver

Et ma bouche tait

ces cailloux qu’elle avale

comme du petit lait

dans des champs de tournesols

au pis de leur corolle

tel le miel

Drôles ces soleils

qui se penchent sur moi

depuis ce fameux jour

insaisissable…

Tout est charmant

dans les rayons de mon ventre

et je rentre par les chemins

qui sortent du silence…