Mélodie au jour…

Je change jour après jour

je change de peau

je change de vie.

Je luis d’une lumière

qui s’infiltre

tire les rideaux

ouvre la porte-fenêtre

étire les espaces.

Je suis lorsqu’elle fait ombre

serre aux forceps mon cœur

m’attache à l’arbre solitaire

couvert de pleurs.

Je suis lorsqu’elle me touche

de ses mains habiles

partout à la fois

jusqu’au plus intime de mes lèvres.

Je suis lorsqu’elle n’entend

que les mots irradiés

de mes désastres.

Je suis lorsqu’elle me raconte

les modalités

les plans de la pénombre.

Je la laisse ajouter des routes à mes chemins

de l’Amour à mon destin

une sorte de mélancolie

un choix comme une envie.

Une douce lamentation

à l’horizon épuisée.

Sourire d’un soir

avenant

tranquille

mélodieux…